Citations inspirantes et management Lean

inspirationJ’ai envie de vous parler aujourd’hui de 4 citations que je trouve très inspirantes sur un plan personnel, en philosophie de vie et également applicables dans le milieu du management.  La première est

« Everybody talks about wanting to change things and help and fix, but ultimately all you can do is fix yourself. And that’s a lot. Because if you can fix yourself, it has a ripple effect. » Rob Reiner.

Tout le monde parle de son désir de changer les choses et d’aider et de corriger, mais finalement tout ce que vous pouvez faire c’est résoudre vos problèmes. Et c’est beaucoup, parce que si vous y arrivez, vous verrez ces changements se répercuter dans votre vie.

En une citation, on peut embrasser la différence entre le Lean management (management oriental) et notre management traditionnel occidental. Combien de Manager se projettent, planifient, veulent corriger les choses (méthodes, directions, organisations, etc.) avant même de résoudre les (leurs) problèmes. Certains même pensent impacter le futur sans tenir compte du présent, sans résoudre les (leurs) problèmes ou sans vouloir voir les problèmes, ils pensent certainement qu’ils se résoudront par eux-mêmes. Bien souvent ils se placent dans l’action, mais dans l’action sur autrui plutôt que sur soi-même (agir sur/corriger quelque chose, autrui).

En systémique, l’entreprise est un système vivant et complexe. Comme tout être vivant et complexe, il est difficile de s’en faire une représentation et souvent la réalité dépasse la fiction… euh non je me trompe de sujet là… et souvent la réalité est bien plus dense et plus riche que la représentation qu’on s’en fait. Pour les entreprises, les tableaux de bord ne sont pas l’entreprise puisque toute représentation est toujours réductrice. Et réduire cette réduction, c’est devenir simpliste. Et là commencent les dogmatismes, les autoritarismes, les totalitarismes, et toutes ces attitudes d’esprit qui dénoncent ou refusent la réalité, complexe et touffue, telle qu’elle est, pour lui substituer une image confortable et réduite. Le monde ne peut se réduire à sa carte, et la carte ne peut se réduire à l’itinéraire que l’on y a tracé a priori…

Au contraire du management Oriental comme le Lean management qui aurait plutôt tendance à se placer dans le non-agir managérial (non-action sur autrui) afin de se placer dans la quotidienneté, dans la réalité, dans l’ici et maintenant. Un Lean Manager est avant tout quelqu’un d’opportuniste dans le sens noble du terme, dans le sens d’une veille, d’une vigilance, d’une ouverture d’esprit et d’une aptitude au réel tel qu’il se présente et non tel qu’il voudrait qu’il soit : ne rien vouloir, mais tout recevoir ! Celui qui n’a rien à perdre a tout à gagner. Une philosophie de management bien différente de ce qu’on peut apprendre ou voir dans nos grandes institutions.

La deuxième citation est

« Accept what is, let go of what was, and have faith in what will be » Sonia Ricotti.

Accepte ce qui est, lâche prise de ce qui fut, et place ta foi dans ce qui sera.

Une très belle citation, je trouve, dont on peut s’inspirer aussi bien dans sa vie personnelle que sur un plan professionnel notamment en terme de management.

En ce qui concerne le Management, je pense qu’on est tous d’accord pour dire qu’il y a des savoirs à acquérir et des connaissances à maitriser. Mais qu’il ne faut pas trop s’y fier. Chaque entreprise est unique comme tout être vivant complexe pour reprendre un peu plus haut. Aucune entreprise n’est une mécanique rationnelle, soumise à des lois déterministes simples et connues. Aucun modèle n’est complet. Aucun modèle n’est loi ou universel. Tout savoir, toute connaissance sont partiels et partiaux, imparfaits et réducteurs. Tout savoir, toute connaissance sont en voie d’obsolescence. Eux aussi connaissent un cycle de vie similaire à celui de l’entreprise elle-même. Eux aussi naissent, croissent, s’épanouissent, déclinent et meurent. La vérité aujourd’hui n’est peut-être pas la vérité de demain, l’histoire nous le prouve continuellement.

Dans un monde en pleine turbulence où l’incertitude et l’impermanence sont la règle, il faut être en prise directe avec lui, quitte à renier les savoirs et les connaissances, quitte à abandonner les modèles et les règlements. Être en prise directe avec son monde économique, sans visière, sans œillères, sans préjugés, sans présupposés, sans dogmatisme. Être poreux… et accepter (de voir) les problèmes, la réalité, le mouvement.

Nous sommes obsédés de résultats, d’objectifs, de buts à atteindre. Mais quel est ce but ? Quelle est la finalité ? Pourquoi se projeter insatiablement dans le futur, au risque de passer totalement à côté de la réalité du présent ? Il faut apprendre à se détacher des résultats pour pouvoir totalement s’investir dans le cheminement, dans la réalité : le résultat n’est pas un but, il est une conséquence.

Tout comme le profit dans une démarche Lean, il n’est pas le but, il en est simplement une conséquence. La respiration pour l’homme, il ne vit pas pour respirer mais en a besoin pour vivre.

Qu’est-ce qui est vraiment l’essentiel ? L’histoire. Qu’est-ce qui est vraiment important ? Accomplir l’histoire. Qu’est-ce qui est vraiment indispensable ? Ce qui est absolument nécessaire à l’accomplissement de l’histoire. De quoi puis-je me passer ? De tout le reste.

Remplacer le mot « histoire » par le mot que vous voulez, par le mot qui est important pour vous, à vos yeux, pour votre entreprise (mission, projet, son bien-être, sa santé, etc.).

Tout ce qui n’est pas nécessaire est superflu. Tout ce qui est superflu doit être éliminé. Ne pas se laisser distraire. Au contraire : rester concentré. Rester centré. Développer une logique de la contribution.

S’impliquer à fond dans l’action, mais se détacher du résultat de l’action.

Ce qui est fait est fait ! Ce qui reste à faire doit être fait. Et fait du mieux possible : cela seul dépend de nous. Chacun est responsable de ses actes, jamais de leurs résultats. Il faut évaluer les actions et ne pas juger selon les résultats.

J’étais parti pour vous parler de 4 citations…

Les deux autres citations seront pour un prochain billet 😉

2 Commentaires

  • leclercq Simon Posté 5 juin 2016 7 h 32 min

    Merci pour ces citations Emmanuel. Personnellement j’adore la citation de Gandhi qui dit « Incarne le changement que tu veux voir dans le monde ». C’est ce que tu expliques dans ton article, il faut d’abord changer soi même avant de faire changer les autres. Inutile de dire qu’un manager doit Leader par exemple.

  • Trackback: Citations inspirantes et management Lean - Lean...

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas affiché. *Champs obligatoires.

Téléphone: +33 (0)1 78 16 11 99
Sangatte - Blériot
22 rue Guynemer